Le cloud computing et son impact sur l’environnement

Temps de lecture

4 minutes

Comment la technologie sur le cloud peut aider à réduire les déchets et la consommation d’énergie

Partager cet article

Comment la technologie sur le cloud peut aider à réduire les déchets et la consommation d’énergie

Malgré les améliorations apportées à la conception de la technologie, à l’innovation dans des appareils plus compacts contenant moins de matières premières, l’augmentation de la consommation d’énergie et l’élimination inefficace des déchets continuent d’avoir un impact négatif sur les changements climatiques. À mesure que le nombre de consommateurs continue d’augmenter, la demande mondiale pour une infrastructure adéquate afin de maintenir le niveau de service élevé attendu, et donc la combustion de combustibles fossiles et les émissions de gaz à effet de serre, est tout aussi importante.

Le secteur des applications informatiques est en plein essor depuis les quelques dernières années, alors que les grandes entreprises technologiques ont lentement migré vers des applications basées sur le cloud. Cette évolution a donné naissance à des services populaires tels que les logiciels comme service (SaaS) et les plateformes comme service (PaaS), qui ont à leur tour aidé les entreprises à accroître leur efficacité et à réduire leur empreinte environnementale. Selon de nouvelles recherches, la migration vers le cloud peut réduire les émissions de CO2 de 59 millions de tonnes par an, ce qui équivaut à retirer 22 millions de voitures de la route. Les suites commerciales les plus populaires, telles qu’Oracle NetSuite et Salesforce, sont des exemples bien établis d’entreprises qui utilisent des plateformes de cloud computing.

Aujourd’hui, nous souhaitons souligner le rôle du cloud computing écologique dans la réduction des déchets et de la consommation d’énergie, notamment en examinant les points suivants:

  • Cloud vs sur site
  • Utilisation du matériel
  • Consommation d’énergie
  • Les efforts éconologiques de Big Bang

Cloud vs sur site

Lorsque la technologie en nuage a fait son apparition, de nombreuses critiques sceptiques se sont élevées contre cette technologie en raison du manque de contrôle des données qu’elle offre aux consommateurs. Mais on pourrait dire la même chose des solutions sur site si l’on oublie l’aspect de la confiance, qui est l’une des choses les plus difficiles à gagner.

Il faut énormément de ressources pour atteindre le niveau de sécurité, de fiabilité et d’accessibilité offert par les technologies cloud. Les fournisseurs de services cloud disposent de milliers d’experts en sécurité, données, systèmes, infrastructures et réseaux qui se consacrent à l’amélioration et à la maintenance de l’écosystème tout entier et à la garantie de la qualité des services. Pour reproduire ce niveau de sécurité et de fiabilité, il faut disposer d’une quantité considérable d’équipements et de compétences, ce qui représente non seulement une dépense inutile pour les entreprises, mais a également un impact négatif sur l’environnement.

Par conséquent, si une solution sur site a besoin d’un système redondant, elle devra doubler son centre de données physique. En outre, les fournisseurs de services infonuagiques aident à partager leurs investissements et leurs coûts de fonctionnement en partageant la capacité de stockage et d’utilisation des serveurs avec plusieurs clients, de sorte que les serveurs en nuage puissent fonctionner à une charge efficace. Les systèmes sur site ont souvent du mal à équilibrer les charges et à s’adapter aux nouvelles exigences des entreprises.

Utilisation du matériel

Compter sur des serveurs partagés réduit l’utilisation des serveurs physiques nécessaires. Avec une baisse de la demande de composants électroniques, tout le cycle de vie de l’équipement est affecté – de la conversion des matières premières en produits finis à la production de pièces d’entretien et, en fin de compte, leur mise au rebut.

Les organisations qui utilisent une grande quantité d’équipements ont un meilleur accès aux fabricants et aux usines de recyclage. Ils peuvent réutiliser et recycler les équipements plus efficacement, réduisant ainsi le gaspillage de matériaux.

Les technologies sur le cloud étant axées sur la centralisation des opérations informatiques, elles permettent d’éviter les coûts associés à l’investissement dans un centre de données et un stock de pièces de rechange périssables en termes d’obsolescence intégrée et de dégradation des composants.

Réduction de la consommation d’énergie

Selon Oracle, les technologies de l’information consomment 8% de la production mondiale d’électricité, ce qui est énorme par rapport à d’autres secteurs. Dans le cycle de vie des équipements sur site, une quantité massive d’énergie est nécessaire pour fabriquer, transporter et faire fonctionner les systèmes, ce qui doit être pris en compte lors de l’évaluation des impacts environnementaux de l’utilisation d’une telle infrastructure. L’intérêt de la construction de centres de données en nuage est qu’elle permet aux fournisseurs de services en nuage de choisir non seulement la source de leurs équipements, mais aussi la source de leurs besoins énergétiques.

D’après les données recueillies par OurWorldInData, on estime que 36,7% de la production mondiale d’énergie provient de sources à faible teneur en carbone, notamment les énergies renouvelables et l’énergie nucléaire, avec respectivement 26% et 10%. Tout comme les entreprises ont conçu le modèle « Follow The Sun » (suivez le soleil), des fournisseurs géants tels qu’Oracle et Microsoft s’orientent vers le suivi de sources d’énergie renouvelables fiables afin de parvenir à une utilisation à 100% d’énergie propre pour faire fonctionner leurs différentes unités commerciales.

Les systèmes sur site n’ont souvent pas la possibilité de maximiser l’utilisation de ces sources d’énergie à faible teneur en carbone, car ils sont souvent limités géographiquement à leur fournisseur d’énergie polluante ou n’ont pas les moyens d’investir et d’accéder aux sources d’énergie renouvelable. Selon les estimations de la Global e-Sustainability Initiative, des technologies de l’information efficaces peuvent potentiellement réduire de 20% les émissions mondiales de dioxyde de carbone d’ici 2030. Ce chiffre est lié à l’exploitation d’équipements TIC plus écologiques, avec une réduction de 3,6 Gt d’émissions de CO2, mais aussi à la réduction de 2,7 Gt d’émissions de CO2 grâce à l’amélioration des TIC dans les différents secteurs où elles sont appliquées.


Cloud Computing and Its Impact on the Environment_touch screen

Les efforts écologiques de Big Bang

  • Utilisation d’applications et d’outils entièrement basés sur le cloud.
  • Effectuer la quasi-totalité des documents administratifs de l’entreprise par voie électronique afin de contribuer à sauver des milliers d’arbres chaque année.
  • Faciliter la conduite de voitures électriques en proposant des stations de recharge de véhicules électriques gratuites pour le personnel.
  • Donner aux clients les moyens de passer à des opérations commerciales sans papier et de réduire les serveurs physiques en passant au cloud (économie d’énergie et réduction des déchets).
  • Programmes d’amélioration de l’efficacité énergétique et de réduction des déchets dans nos espaces de bureaux loués.
  • Politique d’achat respectueuse de l’environnement : Big Bang donne la préférence aux produits, fournisseurs et pratiques respectueux de l’environnement en reconnaissance de son impact en tant qu’acheteur de biens et de services. Avant d’effectuer un achat, les employés doivent prendre en compte le coût total de possession, y compris les coûts environnementaux, d’entretien et d’élimination. Cela comprend :
    • Les fournitures de bureau, l’électronique, le papier
    • L’acquisition de 42 postes de travail remis à neuf en février 2021, ce qui a permis d’éviter l’émission de 8,68 tonnes de gaz à effet de serre.
  • Les services informatiques traditionnels consomment une quantité importante d’énergie tout au long de leur cycle de vie (extraction des matières premières, transport des équipements et des serveurs vers un centre de données, utilisation des serveurs et mise au rebut des équipements une fois qu’ils sont dépréciés). Les services cloud que nous utilisons pour la gestion de notre propre entreprise sont également les produits et services que nous proposons à nos clients. Les solutions d’affaires sur le cloud sont jusqu’à 93 % plus efficaces sur le plan énergétique et peuvent entraîner 98 % d’émissions de carbone en moins que les centres de données d’entreprise traditionnels (d’après une étude de WSP sur Microsoft Cloud).

L’adoption de la technologie sur le cloud représente un pas dans la bonne direction dans la lutte contre les changements climatiques. Tout en ne compromettant aucun processus d’affaires, elle offre une solution commerciale améliorée par rapport aux solutions sur site, tout en favorisant une réduction du gaspillage des matériaux et des émissions de dioxyde de carbone. En même temps, elle aide les entreprises à réaliser d’énormes économies sur les coûts d’exploitation et d’infrastructure. Le cloud permet aux entreprises d’investir moins dans leur service de technologies de l’information et de la communication pour se concentrer sur les produits et services qu’elles fournissent. Big Bang, en tant que fournisseur de solutions cloud, a pour mission d’aider les entreprises à effectuer la transition vers la technologie sur le cloud en les aidant pendant le cycle de vie complet de la mise en œuvre des applications sur le cloud.

Big Bang est fière d’être certifiée B Corp. Les compagnies B Corps répondent aux normes vérifiées les plus strictes en matière de performances sociales et environnementales, de transparence et de responsabilité envers toutes leurs parties prenantes. Cliquez ici pour en savoir plus sur la certification de Big Bang.

Vous ne savez pas par où commencer votre transformation numérique? Faites l’une de nos évaluations gratuites de 5 minutes et commencez vos démarches.

Rémi Wong

Expert-Conseil Principal
Rémi est titulaire d’un diplôme d’associé en ingénierie mécatronique et d’un BSc en informatique. Il a travaillé dans des entreprises de plusieurs secteurs, et a aussi développé des compétences plus créatives en tant que photographe sur un bateau de croisière. Le parcours polyvalent de Rémi lui a permis de développer des compétences en communication qui lui permettent d’exceller avec ses clients et ses collègues, car il est très rassurant et fiable. Il a également l’esprit d’équipe et est prêt à…

Anna Romanowski

Gestionnaire du développement corporatif
Anna possède une expérience significative dans le domaine des ressources humaines, notamment en matière de stratégie d’attraction des talents et de recrutement international. Chez Big Bang, elle se concentre sur les relations avec les établissements d’enseignement et les gouvernements, l’expansion mondiale, le réseautage et la communauté. Anna a dirigé la stratégie et la conformité des RH pour l’expansion de Big Bang en France et a embauché cinq employés locaux au cours de la première année d’ouverture du bureau parisien. Avant…

Pour nous joindre

Découvrez l’approche consultative objective de Big Bang avec nos spécialistes infonuagiques hautement qualifiés et chevronnés.

fevicon
fevicon
fevicon
fevicon

Où se situe votre organisation par rapport aux autres?

Passez l’évaluation commerciale à 360° de Big Bang pour découvrir les opportunités relatives à vos employés, vos processus ou votre technologie.

Pourquoi entrez-vous en contact avec nous aujourd’hui?

Un représentant Big Bang prendra contact avec vous dans les prochaines 24 heures.

Le cloud computing et son impact sur l’environnement

Bienvenue sur le site de Big Bang.

 Nous vous invitons à fournir vos coordonnées pour obtenir l’accès complet aux ressources comprises dans la section Perspectives Big Bang.

Le cloud computing et son impact sur l’environnement

Remplissez le formulaire pour télécharger votre guide dès aujourd’hui.

Maîtrisez les systèmes d’affaires de votre organisation (sans vous prendre la tête).

CERTIFICATIONS